Sur le départ de la 27ème édition du Tour Auto Optic 2000 à Paris

Apr 2018 / Événements

Chaque année et depuis 1992, débute à Paris le Tour Auto Optic 2000, une compétition de voitures historiques organisée par Peter Auto ayant pour but de traverser la France en cinq jours. Le rallye est parsemé d'épreuves spéciales, chronométrées et sur routes fermées ainsi que des séances de roulage sur de prestigieux circuits. Cette année, c'est la 27ème édition et nous étions au départ à Paris.

Dimanche 22 Avril 2018 - Le déchargement :

La journée commence vers 10h30 environ. Quelques semi-remorques et camionnettes sont déjà présentes près du Grand Palais et j'assiste au déchargement progressif de quelques voitures dont l'une des premières arrivées est une Fiat Francis Lombardi 1000 Grand Prix Abarth de 1969, un modèle très rare produit à seulement quatre exemplaires.

Une autre auto se dévoile ensuite du dessous du capot d'une remorque, une impressionnante DeTomaso Pantera. Entre temps, j'aperçois au loin une Ferrari 275 GTB noire se dirigeant vers les Invalides.

Midi approche et les voitures commencent à se montrer peu à peu. Devant l'Hôtel San Regis, rue Jean Goujon, c'est la fameuse Ferrari 250MM Berlinetta engagée dans le rallye cette année qui se dévoile.

La Ferrari 250MM Berlinetta de 1953 est un modèle dessiné par Pininfarina et doté du célèbre V12 colombo (60° V12). Peu d'exemplaires ont été produits et elle s'échange aujourd'hui sur le marché près de 3 millions d'euros. Elle est aujourd'hui pilotée par Martin H.SUCARI et Francisco SUCARI pour ce rallye.

J'ai pu mettre face à mon objectif une voiture filante une vingtaine de minutes plus tard : une Osca Maserati 750 Sport de 1958, un des modèles mis à l'honneur cette année par Peter Auto.

D'autres continuent à décharger : une Alpine A110, une Porsche 911 RSR 3.0L et deux Nash Healey Roadster de 1951

Tout prend ensuite de l'ampleur à partir de 13h00 avec l'arrivée systématique des participants provoquant un "joyeux bordel" tout le long de l'avenue Winston Churchill durant tout l'après-midi.

Tous les participants ont hâte de participer au rallye. Ça rit, ça discute et les visages sont souriants malgré l'attente et l'énervement des automobilistes lambdas. "Oh, monsieur ! On ne klaxonne pas aujourd'hui voyons, c'est jour de fête !" disait ainsi avec humour un des participants en train de patienter. Cet embouteillage faisait aussi le bonheur des touristes et des gens curieux de passage par hasard ainsi qu'aux passionnés ayant fait le déplacement pour admirer les voitures.

A 18h30, toutes les voitures sont entrées sous la verrière du Grand Palais, fin prêtes pour l'exposition du lendemain.

 

Lundi 23 Avril 2018 - L'exposition :

Peter Auto organise une exposition grand public de 10h00 à 17h00 sous la splendide verrière du Grand Palais, un lieu à la hauteur des autos des participants.

C'est une occasion pour le public de découvrir les voitures de plus près et pour les participants de se préparer au jour J : collage des stickers, vérifications techniques, vérifications des outils de sécurité et de communication.

En entrant dans le Grand Palais, nous découvrons l'ensemble des voitures engagées. Environ 244 autos étaient exposées et elles sont toutes exposées par marque à quelques exceptions près. L'ensemble des voitures est réparti sur 5 plateaux :

Les plateaux 1 et 2 (voitures n°1 à 149) sont les voitures du classement régularité qui n'est autre que la tradition du rallye : uniquement la vitesse compte et les concurrents peuvent être aussi bien pénalisés pour une avance que pour un retard. Ces épreuves chronométrées ont lieu lors des épreuves spéciales sur routes fermées avec départ échelonné et des épreuves sur circuit avec peloton. (Sources : Programme officiel Tour Auto Optic 2000, page 19)

Les plateaux 3, 4 et 5 (voitures n°150 à 299) disputent le rallye sous la forme d'une course de vitesse ou le classememt se fait par addition de temps. C'est le classement compétition qui est accompagné d'un classement à l'indice de performance. (Sources : Programme officiel Tour Auto Optic 2000, page 19)

Je repère très vite les pièces maitresses et les raretés engagées dans la compétition, de véritables bijoux automobiles : Ferrari 250 GT Boano, Ferrari 250MM Berlinetta, BMW 507, Ferrari 275 GTB, Ford GT40, Ferrari 250 GT SWB, Ferrari 250 GT Lusso, Siata 208 S, Aston Martin DB2/4 MKIII et j'en passe...

Mais malgré la célébrité de ces voitures, ce sont les marques italiennes disparues qui sont misent à l'honneur par Peter Auto cette année, à savoir, Osca, Siata, DeTomaso, Autobianchi,...

Mais le rallye ne comporte pas que des voitures rares et au prix exorbitant mais des voitures populaires se prêtent aussi au jeu. Nous retrouvons des Peugeot (203 et 504 coupé), des Renault Gordini ainsi qu'une Panhard 24CT et une Panhard PL17.

Vers 17h00 le Grand Palais ferme ses portes et les voitures sont fin prêtes pour le rallye. Le lendemain, les voitures partiront du Grand Palais pour se rendre au départ officiel à 65km de Paris...

 

Mardi 24 Avril 2018 - Le départ du Grand Palais :

Je me suis donc levés tôt ce mardi, alors qu'il faisait encore sombre et que Paris ne s'était toujours pas réveillé. Les voitures sortent déjà du Grand Palais un peu avant 6h00, réveillant au passage tout le quartier avec le rugissement de leurs moteurs.

Les voitures se dirigent vers le château de Courance dans l'Essonne pour le départ officiel du rallye.

Mais pour certains, les pépins techniques se font déjà ressentir. C'est le cas pour cette Alpine-Renault A110 1800 Groupe IV de 1973 qui s'est vue poussée jusqu'à la remorque.

Le défilé des voitures cessa vers 7h30. Mon aventure Tour Auto s'arrêtera ainsi.